Agri79 Informations 17 mai 2018 à 13h00 | Par Elisabeth Hersand

Les céréales prennent quelques trains de retard

Le mouvement de grève mené par la SNCF depuis le début du mois d’avril impacte les voyageurs mais aussi des pans entiers de l’économie, dont l’agriculture. Les céréaliers s’organisent pour écouler les stocks et faire de la place avant la prochaine moisson.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un gros pourcentage des céréales rejoint habituellement 
les ports par les rails. Le transport routier ne peut pas 
compenser les volumes qui partent habituellement par train.
Un gros pourcentage des céréales rejoint habituellement les ports par les rails. Le transport routier ne peut pas compenser les volumes qui partent habituellement par train. - © N.C.

Depuis trois mois, le mouvement social à la SNCF perturbe évidemment largement les déplacements des voyageurs. Mais pas seulement. Les rails sont en effet très utilisés par les professionnels, notamment pour transporter les céréales. Entre 150 et 200 trains de céréales et entre 50 et 60 de biodiesel. C’est ce qui part chaque année des sites de la coopérative Centre Ouest Céréales, dans la Vienne.

François Pignolet, le directeur du COCn s’inquiète d’éventuels clients étrangers qui   [...]

 

» Lire la suite sur le site Agri79 Informations

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Il s’agit de la quantité de blé tendre attendue à l’issue de la moisson 2018, proche de celle de l’an dernier et légèrement supérieure à la moyenne de la période 2013/2017. Le blé dur, en revanche devrait voir sa production baisser de 12,2 %, en raison d’un rendement passant de 55,9 à 51,8 qx et d’une baisse des surfaces cultivées.