L'Agriculteur Charentais 13 octobre 2016 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Les clés d’une implantation réussie

A la veille des semis, Terres Inovia rappelle les bases fondamentales d’une implantation réussie

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les clés d’une réussite :  un sol qui favorise l’enracinement et la nodulation, un semis à date optimale, avec une densité et une profondeur adaptée
Les clés d’une réussite : un sol qui favorise l’enracinement et la nodulation, un semis à date optimale, avec une densité et une profondeur adaptée - © JC Gütner

Afin de garantir une levée rapide et homogène des pois et féveroles, il est nécessaire d’obtenir un sol poreux. Celui-ci permet le développement des racines et des nodosités, acteurs clés de la nutrition azotée de la plante, surtout dans les 15 premiers centimètres du sol.
Les sols compactés freineront le développement des racines et limiteront donc l’alimentation de la plante en eau et en minéraux. Dans ces situations, labourer ou passer un décompacteur sur au moins 10-15 cm. En sol argileux, attention de ne pas générer de grosses mottes au moment du semis. En situation sans labour, veiller à gérer correctement les résidus de culture du précédent et utiliser des chasses paille lors du semis.

lire la suite dans l'édition du vendredi 7 octobre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
32,4 ME Mt
En 2017, en Nouvelle-Aquitaine, 1 815 projets ont ainsi été soutenus dans le cadre du Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE), pour un montant global de 32,4 ME (Région, État, Europe, Agence de l’eau…). Ce plan, harmonisé en 2017 à l’échelle des trois ex-régions, déploie désormais un «panier» de dix dispositifs distincts et complémentaires, sous forme d’appels à projets annuels, afin d'’accompagner les agriculteurs au plus près de leurs besoins.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui