L'Auvergne Agricole 20 septembre 2017 à 08h00 | Par Sophie Chatenet

Les professionnels fustigent les propositions du Gouvernement

Face à des propositions gouvernementales « inacceptables », la profession agricole a quitté la réunion de concertation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les attaques du loup sur un élevage sont très souvent vécues comme un véritable traumatisme pour l’éleveur.
Les attaques du loup sur un élevage sont très souvent vécues comme un véritable traumatisme pour l’éleveur. - © Parlement européen

Mardi dernier, à Lyon, les ministres de la Transition écologique et solidaire, et de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt n’ont pas marqué des points auprès des éleveurs. C’est le moins que l’on puisse dire, tant les mesures qu’ils ont annoncées pour faire face au loup, paraissent à deux milles lieux des réalités du terrain.

« Les éleveurs et l’élevage dans sa globalité sont sacrifiés au nom de la protection et de l’expansion du loup   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Auvergne Agricole

Le chiffre de la semaine
1 832
C’est le nombre d’amendements dans le cadre du projet de loi EGALim (états généraux de l’alimentation). En effet, 2094 amendements ont été déposés par les députés, dont 262 ont été jugés irrecevables. 1832 amendements restaient à examiner d’ici le 20 avril.