L'Agriculteur Charentais 19 janvier 2017 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Machinisme : A la rencontre des acteurs régionaux

Le syndicat a rencontré ses acteurs régionaux, à Poitiers, lors d’un tour de France annuel de ses 15 fédérations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le syndicat Sedima a rencontre ses adhérents picto-charentais en décembre, à Poitiers.
Le syndicat Sedima a rencontre ses adhérents picto-charentais en décembre, à Poitiers. - © AC

Comme tous les ans en fin d’année, le Sedima (syndicat national des entreprises de service et de distribution du machinisme agricole, d’espaces verts et des métiers spécialisés) effectue le tour de France annuel de ses 15 fédérations pour aller à la rencontre de ses adhérents. En Poitou-Charentes, la rencontre s’est déroulée début décembre et a rassemblée 26 participants représentant 21 sociétés adhérentes. Etaient aussi conviés les proviseurs et chefs de travaux des établissements scolaires dispensant les formations dédiées aux métiers de la distribution du matériel agricole et d’espaces verts et notamment le lycée Blaise Pascal de Saint-Jean d’Angély.
Ce rendez-vous , entre les adhérents et leur organisation professionnelle, a pour objectif «de créer un lien fort entre la profession et ses membres, de rendre compte sur la situation économique de la profession, mais encore d’aborder des sujets d’actualité auxquels les entreprises sont, ou vont être, confrontées.»

Lire la suite dans notre édition papier du 13 janvier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.