L'Agriculteur Charentais 02 juillet 2015 à 08h00 | Par Jean-Louis Moynier et Thibaud Deschamps

Machinisme : Récolte des céréales par temps très chaud : attention à la casse !

En pleine période de récoltes des cultures d’hiver, Arvalis Inistitut du végétal regarde la météo : la chaleur ne fait pas bon ménage avec les moiss’bat.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Réglages de base de la moissonneuse-batteuse – vitesse d’avancement de 4 à 6 km/h
Réglages de base de la moissonneuse-batteuse – vitesse d’avancement de 4 à 6 km/h - © Arvalis

La récolte est une étape délicate qui peut générer des grains brisés et des taux d’impuretés trop importants vis-à-vis des normes de commercialisation. Le réglage de la moissonneuse-batteuse permet de respecter les spécifications attendues. Que ce soit en blé dur ou en blé tendre, chaque débouché a ses normes et contraintes spécifiques mais les exigences sont toutes orientées dans la même direction : préserver l’intégrité du grain et obtenir des grains propres. En blé tendre standard, les contrats de vente prévoient 4 % de grains brisés, 2 % de grains germés et 2 % d’impuretés (balles, grains échaudés, graines de mauvaises herbes…).Les températures actuelles sont élevées et devraient perdurer dans les prochains jours. Elles accélèrent la dessiccation des grains : il est probable que beaucoup de parcelles soient récoltées à des humidités inférieures à 12-13 %. Dans ces conditions, une attention particulière doit être portée au réglage des moissonneuses et aux conditions de récolte pour limiter la casse des grains particulièrement préjudiciable à la qualité des blés tendres et surtout des blés durs dont le grain est plus fragile.

Lire la suite dans notre édition du 3 juillet

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
32,4 ME Mt
En 2017, en Nouvelle-Aquitaine, 1 815 projets ont ainsi été soutenus dans le cadre du Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE), pour un montant global de 32,4 ME (Région, État, Europe, Agence de l’eau…). Ce plan, harmonisé en 2017 à l’échelle des trois ex-régions, déploie désormais un «panier» de dix dispositifs distincts et complémentaires, sous forme d’appels à projets annuels, afin d'’accompagner les agriculteurs au plus près de leurs besoins.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui