L'Agriculteur Charentais 08 janvier 2015 à 08h00 | Par Arvalis

Maïs : La qualité 2015 est excellente, presque partout

De toutes les abondantes récoltes en 2014, la palme revient au maïs. Sa production devrait afficher un «double record» de 107 q/ha et 18 Mt de grains. Mais il trimbale beaucoup d’idées reçues.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

C’est un bilan flatteur, pour une culture qui montre ainsi son grand potentiel. Les producteurs soulignent la hausse constante des rendements. Certaines exploitations grimpent à des moyennes de 140 à 150 voire 170 q/ha. Problème, les prix ne sont pas à la hauteur, ayant du mal à couvrir les frais. Et puis, le maïs reste sujet à controverse, notamment en matière d’irrigation. Culture prépondérante dans le Sud-Ouest de la France, le maïs conserve une bonne place en Poitou Charentes.Les producteurs en oublieraient presque la faiblesse des cours. 2014 est marquée par un rendement historique pour le maïs. C’était pourtant mal parti, avec «un début de cycle loin d’être optimal», rappelle l’AGPM. La suite a montré «les fortes capacités de résilience de la plante et son extraordinaire potentiel de production». D’autant que dans la PAC version 2014-2020, la monoculture a été reconnue. Après la réponse positive de Bruxelles sur le couvert végétal (équivalente à une diversification des assolements), cette reconnaissance scelle la place du maïs. Mais il faut encore attendre des «éclaircissements» de La Commission. Pour l’heure, le couvert végétal à l’automne 2015 (+15 jours de la récolte et avant le 1er février) permettrait dans ces cas de prétendre aux aides PAC. Mais celle introduit aussi la notion de certification individuelle. Le dispositif serait donc applicable en 2016. Le bilan pluviométrique de l’année a largement contribué à la récolte record, car les zones «où le potentiel de la culture est habituellement limité par des déficits hydriques ont bénéficié de bonnes conditions», expliquent les producteurs.

Lire la suite du dossier Cahiers de Cultures dans notre édition du 9 janvier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
60 %
Au 1er mai, 60 % des nappes phréatiques affichent un niveau modérément haut à très haut, 21 % modérément bas à très bas, 19 % dans la moyenne, indique le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières), soulignant une «recharge efficace» grâce aux pluies de début 2018.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui