L'Agriculteur Charentais 21 août 2014 à 08h00 | Par Jean louis Moynier

Maïs : Quelles dates pour l’ensilage, mieux vaut anticiper les récoltes

Entre 25 et 30 % de matière sèche, il faut 2 à 4 jours entre 23 et 25° en septembre, entre 30 et 35 %, il faut 1,5 à 3 jours entre 19 et 21°. Ainsi prévoir le meilleur moment de la récolte.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Un mois après la floraison des parcelles les plus précoces, une observation du remplissage des grains est nécessaire afin d’anticiper la date de récolte. Lorsque la plante atteint un taux de matière sèche plante entière de 32-33 %, stade optimal de récolte, il est souvent trop tard pour commander l'entreprise et mettre en œuvre le chantier de récolte. 

Stade optimal d’ensilage
Le stade optimal de récolte du maïs fourrage se situe aux alentours de 32-33% de matière sèche plante entière. Il s’agit d’un compromis entre le grain, dont la maturité évolue en fonction des sommes de températures, et la partie tige + feuilles, dont le taux de M.S. est relativement stable et évolue en fonction de l'alimentation hydrique de la parcelle.

Prévision des dates d’ensilage
A partir de la date de floraison il est possible de calculer la date prévisionnelle du stade 32-33% de MS. En effet il faut entre 550 et 650°j base 6°C, selon les précocités, pour atteindre le stade 32%MS depuis la floraison. Ce calcul se fait en combinant les données météo observées, prévisionnelles à 8 jours puis médianes pour prévoir la date du stade. Selon le scénario climatique des semaines à venir, ces dates prévisionnelles de récolte pourront être avancées (semaines chaudes et/ou déficit de pluviométrie) ou retardées (semaines fraîches, pluviométrie excédentaire).Même si le climat actuel ralentit légèrement l’avancée des stades, les premiers ensilages devraient débuter dernière décade d’août pour les floraisons du 10/07.

Lire la suite des conseils d'Arvalis dans notre édition du 22 août

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui