L'Agriculteur Charentais 02 février 2017 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Maisons familiales : 4 fois 20 ans, pour les moins de 20 ans

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Claude Pilet, président de la FD MFR 17 et Valérie Chevalier, directrice.
Claude Pilet, président de la FD MFR 17 et Valérie Chevalier, directrice. - © AC

Les maisons familiales rurales sont nées avant la guerre. Il s'agissait à l'époque de créer des «écoles rurales» privées adaptées à des profils d'enfants que le cursus classique de l'enseignement rebutait. Aujourd'hui, dans le seul département de Charente-Maritime, on ne compte pas moins de 980 élèves qui suivent des parcours en alternance du CAP au Bac pro et des quatrième et troisième d'orientation au BTS. Dans les 8 maisons familiales du département (deux à Chevanceaux, Cravans, Matha, Pont l'Abbé d'Arnoult, Saint Denis du Pin, Saint Genis de Saintonge, Saint Germain de Marencennes), on forme encore quelques futurs agriculteurs ou salariés du monde agricole, mais aussi des personnels les entreprises forestières pour le maintien à domicile, pour l'aide à la personne, pour les animaleries ou les boutiques d'espaces verts.

Lire la suite dans notre édition papier du 27 janvier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui