L'Agriculteur Charentais 20 mai 2016 à 08h00 | Par Virginie Quartier

Maîtriser le risque parasitaire pour des traitements raisonnés

Trop utiliser les vermifuges non raisonnés mettent en danger l'efficacité de ces médicaments sur le long terme. Des outils existent ciblant les traitement antiparasitaires.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © JC Gutner

En élevage, les anthelminthiques sont souvent utilisés de façon systématique et à des dates ne tenant pas compte du risque parasitaire réel. «Cela a pour conséquence l'augmentation du risque de résistances des strongles» explique Alain Chauvin d'Oniris. Ces traitements systématiques peuvent aussi empêcher ou retarder l'installation d'une immunité naturelle chez les bovins.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui