L'Agriculteur Charentais 16 juin 2016 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

Manif : Pas de paiement, plus de marais...

Les agriculteurs ont manifesté devant la DDTM, mardi matin, une fois de plus, pour réitérer leur désarroi.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le préfet, Eric Jalon, a rencontré les présidents de la FNSEA 17 et JA 17, François Avrard et Julien Rouger.
Le préfet, Eric Jalon, a rencontré les présidents de la FNSEA 17 et JA 17, François Avrard et Julien Rouger. - © AC

Mardi 7 juin, à l’appel de la FNSEA17 et JA 17, une cinquantaine d’agriculteurs s’est retrouvée devant la DDTM. Munis de plastiques, ils ont bâché les grilles de l’administration. Des messages très clairs étaient tagués : «Fermée pour cause d’instruction»; «Le Foll bon à rien, dehors» ; « Ca va pas mieux, on meurt».
Dépités, déçus, en colère, les manifestants n’en peuvent plus: «En plus des difficultés économiques, avec des cours de la viande et des céréales qui étranglent les exploitations, s’ajoutent des retards des paiements des MAE et des aides Pac des gestions de dossiers chaotiques» pouvait-on entendre.

Lire la suite dans notre édition papier du 10 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.