L'Agriculteur Charentais 28 août 2014 à 08h00 | Par Actuagri

Manifestation de la FNB : La «police des viandes» va chez Leclerc

Des éleveurs de toute la France ont manifesté mardi 26 août pour alerter consommateurs et distributeurs des difficultés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Cible de leur colère, le groupe Leclerc et sa politique de prix bas qui contribue à l’étranglement des producteurs. A Vitry-sur-Seine, en région parisienne, ils étaient près de 150 à avoir fait le déplacement des quatre coins de la France pour une action surprise dans le magasin Leclerc de la ville. L’objectif : vérifier l’origine des viandes et sensibiliser le consommateur à la nécessité de soutenir l’élevage français. Arborant des casquettes «Police des viandes», les éleveurs ont vérifié l’étiquetage, découvrant de la viande «origine UE» sans précision du pays producteur. Un étiquetage qui ne serait pas réglementaire, et vite remplacé par des stickers «baisse des prix aux éleveurs : les grandes surfaces s’engraissent». La manifestation qui se voulait «ferme mais calme» s’est néanmoins musclée lorsque les éleveurs ont voulu se rendre dans la chambre froide pour vérifier les déclarations du directeur du magasin affirmant proposer à 90 % de la viande française. Refusant de n’envoyer qu’une petite délégation «pour des raisons de normes sanitaires» à la demande du directeur, les éleveurs ont tenté d’entrer en masse face à une cohorte de CRS qui les attendait à l’intérieur. Repoussés avec force, l’affrontement s’est poursuivi plusieurs minutes à grands jets de tomates, viande hachée puis à la lance à incendie.

Lire la suite dans notre édition du 29 août

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).