L'Agriculteur Charentais 15 juin 2017 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Manifestation : Ils érigent le mur de l’incompréhension

FNSEA et JA ont manifesté à La Rochelle pour dénoncer d'importants retards dans le versement des aides de la PAC, murant symboliquement l'entrée de la DDTM

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Faut-il, au risque de se répéter, encore dire que les exploitants agricoles ont marqué leur colère de voir les aides non versées sur leurs comptes ? Pourtant, vendredi dernier, en allant, une nouvelle fois, montrer cette dernière auprès de la DDTM, puis auprès du pont de l’île de Ré, tracteurs, pneus et pancartes à l’appui, ils espéraient davantage que «marquer le coup.» Pourtant, ce n’est certes pas la première fois, mais la ième, comme en novembre dernier, qu’ils réclament leur dû : les aides MAE de 2015 ! Comme si le dispositif d’instruction s’était irrémédiablement embourbé dans des tuyaux bouchés d’une administration incapable de l’en sortir. Les mots, plus que les gestes, sont violents, enracinés dans l’exaspération de ce qu’ils nomment l’immobilisme administratif en des termes plus fleuries. Quelques tracteurs, une centaine de manifestants et de la bonne humeur pour monter un mur sur la grille d’entrée de la DDTM à La Rochelle. Le symbole est fort : murer une administration sourde à leurs doléances, à entendre leurs difficultés dans un contexte déjà peu porteur. «Macron donne-nous nos euros» arborait un tracteur.

Lire la suite dans notre édition papier du 9 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.