L'Agriculteur Charentais 06 août 2015 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Manifestation : Une épine dans la sandale caprine

Venus réclamer un moratoire sur la baisse du prix du lait de chèvre en été, les éleveurs repartent sans et promettent d’autres actions.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dialogue, quelque peu tendu, entre Alain Lebret et les éleveurs caprins manifestant chez Terra Lacta.
Dialogue, quelque peu tendu, entre Alain Lebret et les éleveurs caprins manifestant chez Terra Lacta. - © AC

Près de soixante-dix éleveurs caprins ont attendu, de pieds fermes, le conseil d’administration de Terra Lacta, une grande partie de la journée de mardi, à Surgères. Les producteurs de lait de chèvre, suivant le mouvement général de protestation des éleveurs laitiers, entendaient le faire plier sur sa proposition de réduction des prix pour l’été. Unitaire, tous syndicats confondus, sous la houlette de la Fresyca (une nouveauté dans la revendication) et des Jeunes Agriculteurs de la région, cette manifestation surgérienne n’a pas abouti. Alain Lebret, volontaire, n’est pas revenu sur la décision, suivi par tout son conseil, sur le parking de Terra Lacta à Surgères. Les échanges, parfois vifs, souvent vindicatifs, restaient empreints d’une grande inquiétude, tant de la part du président, face aux marchés ou aux négociations actuelles, que des éleveurs, engagés dans la désaisonalisation de leur production et impactés par cette nouvelle mesure. Déçus du non-retour sur la décision de baisse des prix, les éleveurs promettaient de nouvelles actions la semaine prochaine, notamment auprès des pouvoirs publics, du médiateur et de Savencia (ex-Bongrain). Echec de cette politique de désaisonalisation ? L’argument est au contraire balayé par Alain Lebret. Les manifestants, syndiqués ou non, repartaient bredouilles, mais déterminés à, quand même, changer la donne estivale sur les prix. Déjà les blocages des fromageries de St Saviol, la semaine dernière, marquent.

Lire la suite dans notre édition du 7 août

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

8 brève(s) » voir toutes
Le chiffre de la semaine
3 656 élèves
Les 30 maisons familiales et rurales du Poitou-Charentes ont accueilli en 2015 pas moins de 3656 élèves en formation initiale scolaire du ministère de l’Agriculture (soit 47,5 % des effectifs de l’enseignement agricole de la région). Un effectif qui est en légère diminution: 55 élèves de moins. Une chute qui se matérialise pour au moins 4 associations par une perte de plusieurs dizaines d’élèves. Le contexte économique des territoires concernés peut être une des causes. En revanche , les chiffres concernant la formation continue progressent, avec 2532 stagiaires formés en 2015 sur 27 MFR.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui