L'Agriculteur Charentais 01 juin 2017 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

Maraîchage : Le patriotisme alimentaire et la transmission du plaisir

A St Germain du Seudre, Jean-Philippe Pillet a reçu Légumes de France, dans le cadre d’une tournée des grandes régions pour échanger avec les producteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jacques Rouchaussé, président de Légumes de France a tenu une réunion d’informations à St Germain du Seudre.
Jacques Rouchaussé, président de Légumes de France a tenu une réunion d’informations à St Germain du Seudre. - © AC

Jeudi 11 mai, le président de Légumes de France, Jacques Rouchaussé et Marie-Sophie Lutrand, chargée de mission, sont venus sur l'exploitation de Jean-Philippe Pillet, à St Germain du Seudre, dans le cadre d’une tournée nationale, afin d’échanger avec les producteurs locaux. L’idée est aussi d’impulser une dynamique afin de créer une section légumes au sein de la FNSEA 17. «Notre structure a pour but de défendre les intérêts des producteurs et de promouvoir leurs métiers. Nous sommes une grande famille avec beaucoup de diversité.» annonce en préambule le président et maraîcher (8 ha) dans la Marne. Une matinée riche en informations pour la quinzaine de personnes présentes. Elle a permis de découvrir un président tenace, pugnace et à l'écoute.

Lire la suite dans notre édition papier du 26 mai

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui