L'Agriculteur Charentais 29 octobre 2015 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Marais : Extension du domaine pour mieux observer et élargir les connaissances

Mieux connaître le biotope des marais pour mieux intervenir ou gérer l'activité humaine. Un des buts de l'observatoire de marais qui élargit son territoire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
François Xavier Robin, Unima
François Xavier Robin, Unima - © AC

«Il s'avère que la connaissance de l'état et du fonctionnement des milieux aquatiques est un préalable indispensable pour intervenir de façon appropriée et évaluer l'efficacité des opérations aidées.» C'est le fondement d'un vaste dispositif mis en place d'abord par l'Unima et ensuite par le Forum des marais atlantiques depuis 7 ans. On a d'abord cherché des «indicateurs», des données que l'on a engrangées pour «situer» un état des lieux. D'année en année, on a affiné avec des chercheurs et des étudiants de l'université de La Rochelle, ces indicateurs et on les a répertoriés dans le temps. Puis un thésard a «modélisé» les indicateurs. Aujourd'hui, cette étude, cette collecte d'infos ne peut plus se satisfaire des seules données des marais charentais. Alors elle élargit le champ d'investigation au territoire des agences de bassin Loire Bretagne et Adour Garonne. «Le projet actuel proposé consiste à créer sur trois ans les méthodes d'évaluation des travaux de restauration et d'entretien des zones humides financés par les collectivités et les agences de l'eau» résume Gilbert Miossec, le directeur du Forum des marais, «financeurs historiques depuis les années 2003 aux côtés du Conseil départemental.»

Lire la suite dans la version papier du 30 octobre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
80 000 téc
Selon une estimation de l’Institut de l’élevage (Idele), datée de septembre 2016, ce ne sont pas moins de 80 000 tonnes équivalents carcasses (téc) supplémentaires qui devraient arriver sur le marché européen, sur les six derniers mois de l’année de 2016 par rapport à 2015. D’après l’Idele, la hausse des tonnages abattus en France, Allemagne, Royaume-Uni, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Belgique et Danemark, «atteindrait +30 000 téc par rapport à 2015 au 3e trimestre (soit +7%/2015) et +50 000 téc au 4e trimestre (soit +10%/2015) ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui