L'Agriculteur Charentais 15 novembre 2018 à 09h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Méthanisation : Comment développer la production régionale ?

> La Convention d’affaires biogaz et méthanisation, qui s’est déroulée les 6 et 7 novembre à la Rochelle, a été l’occasion de faire un état des lieux de cette technique en Poitou-Charentes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’Espace Encan de La Rochelle a accueilli de nombreux speed-datings réunissant porteurs de projets, conseils et industriels du secteur.
L’Espace Encan de La Rochelle a accueilli de nombreux speed-datings réunissant porteurs de projets, conseils et industriels du secteur. - © Jean Nanteuil

Avec la méthanisation, deux considérations techniques doivent être prises en compte. D’abord, il y a le principe en lui-même : utiliser des effluents et des déchets verts des exploitations pour les mettre dans un digesteur et produire ainsi du gaz, du méthane, que l’on réinjecte dans un réseau de chaleur, dans le réseau de gaz national ou que l’on transforme en électricité. Ensuite, viennent les quantités : celles nécessaire à la bonne marche du digesteur, celles pour que le projet devient viable. Lors de la dernière convention biogaz de La Rochelle, début novembre, les exemples ne manquaient pas, pas plus que les porteurs de projets ou les intervenants de cette filière d’énergies renouvelables.

9 % injecté dans le réseau de gaz
Selon des chiffres rendus publics lors de la convention d’affaires biogaz, la méthanisation représente 0,6 % des énergies renouvelables en Nouvelle-Aquitaine. La biomasse électrique constitue pour sa part 3,1 % de ces mêmes énergies ; elle est majoritairement produite à partir de la cogénération bois, des UVE (Unités de valorisation énergétique, qui incinèrent des déchets)... et du biogaz. La région comporte en tout 60 méthaniseurs, dont la moitié sont agricoles. Un tiers des sites sont en valorisation de chaleur, 58 % en cogénération et 8 % en injection réseau. En tout, 18,8 MW électriques installés, selon les chiffres de BioGazVallée. La capacité maximum de production en injection se situe actuellement à 1 MWh.

 

Retrouvez notre double-page consacrée à la méthanisation dans notre édition papier du 16 novembre 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
- 10 %
Malgré une superficie de culture de pommes de terre en hausse de 5 000 hectares en France cette année, la production a reculé de 9,6%, à 5,85 millions de tonnes, contre 6, 47 millions l’an dernier La production a fortement baissé en Picardie (-10,6%), dans le Nord Pas de Calais (-11,6%), en Alsace (-19,9%) et surtout en Haute Normandie (-25,9%). Ces chiffres concernent la pomme de terre dite de conservation, c’est-et pomme de terre industrielle.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui