L'Agriculteur Charentais 23 mars 2017 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

MFR de Matha : Découverte de la nouvelle Aquitaine

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © MFR Matha

Les élèves de 3è et de 1ère Bac Professionnel SAPAT Services Aux Personnes et Aux Territoires en formation par alternance à la MFR de MATHA sont partis découvrir le Périgord qui fait désormais parti de leur nouvelle région.
Ce Lundi n’était pas comme les autres… les élèves ne se sont pas dirigés vers leurs salles de classe mais vers le bus qui les emmenaient en Dordogne.  C’est sous la pluie qu’ils ont commencé leurs visites avec la découverte de la fabrication artisanale d’huile de noix et de noisettes du Moulin de la Veyssière. «C’était très intéressant, dit Alexandre, élève de 3è, car ils utilisent des machines très anciennes comme une meule en silex pour broyer les cerneaux de noix».
En fin de journée, les jeunes se sont installés dans les locaux de la MFR de la Force, près de Bergerac, à deux pas de la première fondation John Bost créée en 1848. Cette fondation s’est étendue dans toute la France et compte plus de 30 centres et 1500 résidents. Un groupe d’élèves de Bac Pro SAPAT est allé visiter le foyer d’accueil médicalisé dont la particularité est de faire participer les adultes handicapés qui y résident à la confection des repas. Ils ont échangé avec 2 aides-soignantes et un résident qui leur ont expliqué le fonctionnement de la structure.

Lire la suite dans notre édition papier du 17 mars

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.