L'Agriculteur Charentais 12 avril 2018 à 10h00 | Par Bernard Aumailley

MSA des Charentes : «L’agriculture continue d’être en crise»

Ce vendredi, l’assemblée générale réunira à Rouillac (16) les délégués des deux départements et on y parlera phytosanitaires.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Patrick Couilaud , président de la MSA des Charentes
Patrick Couilaud , président de la MSA des Charentes - © AC

Patrick Couillaud porte à la fois un regard sur l’année passée, mais aussi tente d’anticiper les prochaines années. Si 2017 a été marquée par la réforme DSN, le président de la MSA des Charentes estime qu’elle a été «une année où nous avons bénéficié et subi des réformes.» Mobilisation des équipes cotisations de la caisse pour permettre aux  employeurs «de mieux maîtriser la DSN.» Depuis quelques mois, les employeurs calculent eux-mêmes leurs cotisations. «C’est une nouveauté qui n’est pas encore pleinement utilisée par les employeurs, surtout les petits employeurs de main-d’œuvre.

Lire la suite dans notre édition papier du 13 avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
1 832
C’est le nombre d’amendements dans le cadre du projet de loi EGALim (états généraux de l’alimentation). En effet, 2094 amendements ont été déposés par les députés, dont 262 ont été jugés irrecevables. 1832 amendements restaient à examiner d’ici le 20 avril.