L'Agriculteur Charentais 21 janvier 2016 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

MSA des Charentes : Tous nos vœux pour… continuer dans ces conditions

Tour de vis en fonctionnement et dans les personnels… et pourtant la caisse recrute.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Patrick Couillaud
Patrick Couillaud - © AC

«Et surtout la santé…» Les vœux qu’ont présentés le président et le directeur général de la caisse de MSA des Charentes ne pouvaient naturellement omettre ce vœu-là. D’autant que s’ils se sont tous deux satisfaits de l’année écoulée, tant en résultats économiques que de la mise en place des délégués, la caisse interdépartementale ne cesse de serrer les vis et les boulons dans l’espace contraint que lui assigne la tutelle. «Nous voulons pérenniser une réelle proximité» assurait Patrick Couillaud, le président tout en mettant en avant le recours aux «rendez-vous» dans les agences pour un meilleur service.

Lire la suite dans notre édition papier du 15 janvier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
1 832
C’est le nombre d’amendements dans le cadre du projet de loi EGALim (états généraux de l’alimentation). En effet, 2094 amendements ont été déposés par les députés, dont 262 ont été jugés irrecevables. 1832 amendements restaient à examiner d’ici le 20 avril.