L'Agriculteur Charentais 12 octobre 2017 à 08h00 | Par CP

Négoce Agricole s’engage «vert l’avenir»

Le négoce agricole développe un programme de valori-sation de pratiques durables. Exemple avec les plantes campagnes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Préconiser des itinéraires techniques raisonnés avec les agriculteurs.
Préconiser des itinéraires techniques raisonnés avec les agriculteurs. - © CP

Porté par l’espoir de réduire la quantité de produits utilisés et les coûts de production de son colza, Ludovic Bouteiller, s’est jeté à l’eau cette année. «Seul j’aurais eu du mal», convient l’exploitant de Lusseray évoquant les 10 ha de colza semés en même temps qu’un couvert composé de légumineuses, vesces et trèfle incarnat. Céréalier sur 118 ha, il apprécie les conseils rassurants de Cédric Clochard, le technicien des Ets Lamy. «L’implantation des plantes campagnes, en parallèle de la culture du colza, est une technique que l’on teste depuis 5 ans. L’expérience permet de préciser la mise en œuvre dont la réussite dépend aussi pour partie du climat», cadrait le conseiller lors de la conférence de presse organisée par le Naca, Négoce Agricole Centre Atlantique, mercredi 4 octobre aux Ruralies.

Lire la suite dans notre édition papier du 13 octobre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).