Agri79 Informations 12 octobre 2017 à 08h00 | Par Christelle Picaud

« Notre terre, qui ne nous nourrit plus, est vendue à prix d’or »

À Couhé, mercredi 11 octobre, les agriculteurs se sont mobilisés pour dénoncer des pratiques qui font flamber le prix de la terre. Sur ce territoire de la Vienne, ainsi que sur les cantons limitrophes des Deux-Sèvres, on enregistre des ventes entre 8 et 10 000€ l’hectare.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une centaine d’agriculteurs, soutenus par des représentants des syndicats, des chambres d’agriculture et des Safer,
se sont rassemblés devant l’étude de Maître Gervais pour dénoncer l’opacité du marché foncier local.
Une centaine d’agriculteurs, soutenus par des représentants des syndicats, des chambres d’agriculture et des Safer, se sont rassemblés devant l’étude de Maître Gervais pour dénoncer l’opacité du marché foncier local. - © N.C.

Fermier en place depuis sept ans, à la vente des parcelles (14 ha), il se voit contraint de payer la terre 7 000 €/ha dans un marché moyen proche de 5 500 €/ha. « On a négocié », retrace Maxime Debenest, de Brux (86). Lors de la succession du propriétaire défunt, les terres avaient été évaluées à 8 000 € par le notaire, précise-t-il. « Compte tenu de la pression foncière sur notre secteur, on est prudent ». Pour l’exploitant, associé à son père et sa mère et dont le frère porte un projet   [...]

 

» Lire la suite sur le site Agri79 Informations

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).