L'Agriculteur Charentais 17 octobre 2013 à 08h00 | Par Philippe de Ponthon

Nouveautés - Tech’Elevage, salon de l’innovation

Du 20 au 22 novembre se tiendra, à La Roche-sur-Yon, le nouveau salon de l’innovation technique en élevage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © VA

Mettre en place un salon sur l’innovation pour les éleveurs de l’Ouest de la France situés au sud de la Loire ! C’est parti, avec l’organisation de Tech'Élevage aux Oudairies, à La Roche-sur-Yon, du 20 au 22 novembre. La conjoncture économique difficile dans la production et dans les filières, les enjeux de renouvellement des actifs et de pérennité des emplois et des outils industriels, l’envie de mettre en avant tous les atouts des métiers de l’élevage ont conduit à la mise en place de ce nouveau salon sur les nouvelles technologies. «L’élevage est un poumon économique pour notre département et notre région. En ces temps de crise profonde de notre économie, l’élevage et ses filières sont un atout dans nos départements du Sud-Loire. Ce nouveau salon constitue une vitrine qui dynamisera l’image des métiers de l’élevage en mettant en avant la simplification du travail et la diminution de l’astreinte par des solutions techniques innovantes». 18 conférences sont programmées avec des interventions d’experts sur de nombreux thèmes techniques, dont la valorisation de la robotique et du monitoring, la construction de bâtiments économes, la gestion des effluents, la distribution de l’alimentation, la mise aux normes bien-être et l’équilibre fourrager.

Des présentations et démonstrations de matériel.
Ce nouveau salon professionnel traitera de toutes les filières d’élevage : l’aviculture, les bovins laitiers et viande, les veaux de boucherie, la cuniculture, les ovins et les caprins. Pour chacune de ces filières, des présentations d’innovations techniques et des démonstrations seront réalisées pour illustrer les conférences.Lors du dernier Sima à Paris, des contacts ont été pris avec des fabricants vendéens et régionaux pour organiser la présentation de nouveaux équipements. De nombreux concessionnaires présenteront également leur dernière nouveauté.

La génétique des ruminants sous toutes ses formes
Ce nouveau salon rassemblera les concours d’élevage qui se tenaient jusqu’alors, durant l’année, à La Roche-sur-Yon : les journées laitières avec les concours prim’holstein, montbéliarde, saanen et alpine ; les journées de l’Arc atlantique avec le concours charolais et le concours ovin du mouton vendéen.Des présentations des meilleurs animaux des races limousine, blonde d‘Aquitaine, normande, parthenaise, brune et simmental sont également prévues. À noter également la vente de soixante animaux finis de races bouchères. La génomie fera également l’objet d’une conférence et de présentations.Des animaux sans corne seront présentés et une analyse des conséquences de cette évolution génétique sera traitée lors d’une autre conférence.

Un événement pour les éleveurs
Hervé Pillaud a donné le cap pour ce nouveau rendez-vous : «Nous souhaitons organiser cet événement pour répondre aux questionnements techniques des éleveurs et fédérer, autour de la chambre d’agriculture, toutes les organisations et entreprises d’élevage.En leur apportant des réponses et des démonstrations près de chez eux, nous souhaitons les conforter pour qu’ils poursuivent et transmettent leur passion. Mille jeunes en formation sont également attendus à Tech'Élevage avec l’ambition de leur donner l’envie de reprendre le flambeau.»

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui