L'Agriculteur Charentais 09 novembre 2017 à 08h00 | Par Lionel Robin

Nouvelle-Aquitaine : Structurer encore mieux la filière

Le Comité régional d’orientation pour l’agriculture biologique a organisé une journée de réflexion

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les organisateurs régionaux et départementaux du Mois de la bio espèrent attirer de nombreux agriculteurs vers leurs actions.
Les organisateurs régionaux et départementaux du Mois de la bio espèrent attirer de nombreux agriculteurs vers leurs actions. - © Ph. L. Robin

«La conjonction des planètes nous est favorable, avec de nombreux clignotants au vert, il faut vraiment en profiter pour développer l’agriculture bio en Nouvelle-Aquitaine », a lancé avec optimisme Emmanuel Rabaud, président du Comité régional d’orientation pour l’agriculture biologique. Ce comité a organisé une grande journée de travail, en deux parties : d’une part, la répartition de la valeur ajoutée, d’autre part, l’innovation en bio, notamment à travers le machnisme. Cette journée s’est déroulée le 7 novembre au Pôle interconsulaire de Coulounieix-Chamiers.
Le comité représente l’amont de la production et il est la conséquence de la signature, en juillet dernier, du Pacte d’ambition régionale pour l’agriculture biologique 2017-2020. Son objectif est d’accélérer et d’accompagner le développement de cette filière.

Lire la suite dans notre édition papier du 10 novembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
+ 2 %
Après sept mois de campagne, les exportations françaises de pommes se redressent de +2% sur un an à 355 281 tonnes, précise une note de conjoncture publiée par le ministère de l’Agriculture le 23 avril. Une amélioration par rapport à la baisse de 20% qu’elles avaient connue en 2016-2017 (575 000 tonnes exportés pour la totalité de la campagne).