L'Agriculteur Charentais 12 janvier 2017 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Nouvelle Aquitaine : T’as pas 100 millions d’euros !

A la mi-décembre, la Région planifiait son budget 2017… avec des ardoises des anciennes Régions. Pas la mauvaise gestion, mais des choix politiques.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Batirama.fr

Nul doute la victoire à la Pyrus que Ségolène Royal a obtenu, avec le rapport de la cour des comptes régionale sur les budgets des anciennes Régions, l’exclut de toutes mauvaises intentions. Par contre, le jeu complexe des reports de subventions ou de financements ou le recours à l’emprunt obèrent les premiers pas de la nouvelle Région. La cour des comptes régionale a examiné les budgets principaux des Régions Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes et les budgets relatifs aux fonds européens, fin 2015.  Conclusions. Pour l’Aquitaine, «la situation financière ne présentait pas, à la fin 2015, de signes de tensions, en dépit d’un fléchissement graduel de l’excédent brut de fonctionnement (EBF), de la capacité d’autofinancement (CAF) brute et de la CAF nette entre 2011 et 2015.» Pour le Limousin, «la situation financière présentait des signes de tensions croissantes, ce que traduit la diminution continue de l’EBF, de la CAF brute et de la CAF nette.» Enfin pour le Poitou Charentes, «la situation financière a connu une dégradation sensible de l’EBF, de la CAF brute et de la CAF nette, particulièrement marquée à partir de 2014. En prenant en compte, les rattachements de charges omis, la CAF brute 2015 aurait été négative. Cette situation présentait en fin 2015 de forts signes de tensions qui auraient nécessité très rapidement, indépendamment du processus de fusion des régions, des décisions importantes en matière de réduction des dépenses et/ou de modification de la politique suivie auparavant en matière de fiscalité.»

Lire la suite dans notre édition papier du 6 janvier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
15
Quinze des 29 projets agricoles déposés par les zadistes de Notre-Dame-des-Landes ont d’ores et déjà été jugés «éligibles» à la signature de conventions d’occupation précaire (COP), a annoncé le 14 mai le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert. Pour les autres projets, «nous avons encore besoin de temps pour continuer à les examiner», soit en raison de dossiers incomplets, soit du fait de conflits d’usage avec d’autres exploitations agricoles, a ajouté le ministre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui