L'Agriculteur Charentais 22 septembre 2016 à 08h00 | Par Gérard Seguin

Nouvelle Chambre régionale : Une conjoncture catastrophique

Les élus ne peuvent que faire le constat d’une situation agricole très tendue.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dominique Graciet a fait le point avec les présidents des chambres départementales
Dominique Graciet a fait le point avec les présidents des chambres départementales - © Vie Charentaise

Le président de la Chambre régionale Dominique Graciet a eu du mal à trouver des productions en forme lorsqu’il a dressé devant la presse le tableau de cette rentrée. Hormis les cours du porc qui se redressent, une amélioration sur le front du lait de chèvre, une certaine stabilité en ovins et des prix qui se sont bien tenus dans plusieurs productions de fruits et légumes, le tableau est plutôt sombre. Voire très sombre dans le nord de la nouvelle grande région. Un hiver très (trop) doux, un printemps (trop) froid et pluvieux et enfin un été trop sec ont mis à mal la plupart des grandes cultures. Les rendements sont très bas, voire faméliques dans certains secteurs du nord Vienne par exemple.

Lire la suite dans notre édition papier du 16 septembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
15
Quinze des 29 projets agricoles déposés par les zadistes de Notre-Dame-des-Landes ont d’ores et déjà été jugés «éligibles» à la signature de conventions d’occupation précaire (COP), a annoncé le 14 mai le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert. Pour les autres projets, «nous avons encore besoin de temps pour continuer à les examiner», soit en raison de dossiers incomplets, soit du fait de conflits d’usage avec d’autres exploitations agricoles, a ajouté le ministre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui