L'Agriculteur Charentais 19 avril 2018 à 09h00 | Par Laurence Guilemin

Nuisibles : La FDGDON serait-elle en sursis ?

Certaines EPCI ne conventionnent pas et mettent à mal l’avenir de la fédération départementale des luttes contre les nuisibles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Françoise De Roffignac, vice-président du Département a réitéré un message de soutien à Pierre Borde, président de la FDGDON.
Françoise De Roffignac, vice-président du Département a réitéré un message de soutien à Pierre Borde, président de la FDGDON. - © AC

La loi NOTre ferait-elle des dommages collatéraux ? On peut se poser cette question, après avoir assisté à l’assemblée générale, vendredi dernier, à Grézac, de la fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles (FDGDON) du département. Une rencontre annuelle qui mobilise, chaque année, une centaine de participants. 2018 n’y déroge pas, mais la teneur des propos du président Pierre Borde a eu une vive résonance.

Lire la suite dans notre édition papier du 20 avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
60 %
Au 1er mai, 60 % des nappes phréatiques affichent un niveau modérément haut à très haut, 21 % modérément bas à très bas, 19 % dans la moyenne, indique le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières), soulignant une «recharge efficace» grâce aux pluies de début 2018.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui