L'Agriculteur Charentais 31 mai 2018 à 09h00 | Par Alexandre Veschini

OCÉALIA : Apporter un regard critique sur le travail des agriculteurs

La coopérative accompagne ses adhérents vers un usage raisonné des intrants. 22 dossiers participent à l’Appel à Propositions de Programmes d’Accompagnement Groupes 30 000.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une cinquantaine de réunions ont été organisées sur les thématiques de grandes cultures comme de viticulture.
Une cinquantaine de réunions ont été organisées sur les thématiques de grandes cultures comme de viticulture. - © VC

La coopérative Océalia a répondu à l’appel à projets lancé en 2017, dans le cadre du plan Ecophyto 2, à une nouvelle action intitulée «Groupes 30 000». Elle a pour but d’accompagner d’ici 5 ans au niveau national 30 000 agriculteurs, réunis en collectifs, vers la transition agroécologique à bas niveau d’intrants phytosanitaires.
Apporter un cadre et un accompagnement
Pour Philippe Ballanger, directeur Terrain d’Océalia, la démarche était naturelle. «Vingt-sept de nos adhérents étaient déjà engagés dans ce type de démarche.

Lire la suite dans notre édition papier du 1er juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes
Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).