L'Agriculteur Charentais 16 avril 2015 à 08h00 | Par Thierry Michel

«Ouverture sur les trois régions et accueil du Pérou et du Cameroun»

Dominique Graciet : Président du Salon de l’agriculture Aquitaine

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © reussir

Pouvez-vous rappeler quelques chiffres pour la précédente édition et qu’attendez-vous de celle-ci ?
En 2014, le Salon a accueilli 300 000 visiteurs. Aquitanima a accueilli 17 nationalités différentes sur les Aquitanima Tours et le salon comptait 600 animaux. Nous espérons gagner en visitorat cette année, grâce à une répartition des différents évènements pendant toute la durée du salon : Aquitanima, concours des vins, assises de l’origine, assises de l’innovation… Nous avons repensé le salon pour qu’il soit plus accessible aux habitants de la Métropole et nous l’avons ouvert sur la future grande région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes. Tous les présidents de chambres départementales et régionales de la future région sont invités au concours vins.

Qu’y a t-il de nouveau ?
Nous poursuivons nos efforts d’innovation dans les domaines technique et génétique (transfert d’embryon) pour renforcer l’intérêt d’Aquitanima. Il y aura une vente aux enchères d’animaux à viande ouvert aux trois régions actuelles et avec une quinzaine de délégations. Le séminaire international sera l’occasion d’entendre des témoignages du monde entier sur l’adaptation des races représentées à Aquitanima dans ces pays. L’idée est que l’amélioration génétique aboutit à une amélioration de la qualité bouchère. La Bazadaise était en voie d’extinction il y a une douzaine d’années. Aujourd’hui, on en trouve sur les cinq continents. Nous aurons aussi un cluster machinisme pour présenter toutes les nouvelles technologies de précision.

Un mot sur les Aquitanima Tours ?
Ce sont 3 jours de visites techniques d’exploitations, organisées en amont du salon du 6 au 8 mai, qui permettent aux professionnels étrangers d’échanger directement avec les éleveurs français sur les techniques d’élevage et de comparer les installations françaises avec celles de leur pays. Cette année, les visites sont réparties en trois circuits, chacun mettant en avant une race : Blonde d’Aquitaine, Limousine et Bazadaise. Treize pays sont représentés. Parmi les nouveautés 2015, on note la participation d’un professionnel camerounais au circuit Blonde d’Aquitaine et une dizaine d’éleveurs péruviens sur les 3 Tours. Enfin, les Tours traverseront les trois régions qui constitueront la future grande région.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes
Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).