L'Agriculteur Charentais 17 avril 2014 à 09h49 | Par Guillaume de Werbier

Ovins - Commandes nombreuses, offre réduite

Pendant les fêtes pascales, l’agneau a toujours autant de succès. Faute de production ovine suffisante, les commandes passées auprès des opérateurs ont du mal à être honorées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jérôme Ellion privilégie la production d’agneaux de printemps à l’herbe, avec une complémentation en concentrés.
Jérôme Ellion privilégie la production d’agneaux de printemps à l’herbe, avec une complémentation en concentrés. - © VC

Ce week-end, Pâques oblige, l’agneau sera au menu de bon nombre de repas de famille. Peut-être même que, chez certains, ce sera l’agneau fermier Le Diamandin qui sera dans les assiettes. Cette marque, créée à l’initiative de l’association pour la défense et la promotion des agneaux certifiés en Poitou-Charentes, a obtenu le Label Rouge en 1994.Sur les 800 agneaux produits à l’année sur l’exploitation de Jérôme Ellion, à Saulgé, dans la Vienne, la quasi-totalité est commercialisée sous l’IGP Agneau du Poitou-Charentes. 40 d’entre eux sont vendus sous Label Rouge Le Diamandin.L’éleveur privilégie la production d’agneaux de printemps à l’herbe, avec une complémentation en concentrés. Les agnelages se déroulent du 15 janvier au 15 avril. Un système qui permet aux brebis d’avoir une herbe abondante et de qualité pour assurer leur lactation. «On suit le cycle naturel de la brebis. En étant dehors, les agneaux développent plus de muscles par rapport à des agneaux d’automne qui sont en bergerie», confie Jérôme Ellion. «Avec le Diamandin, il y a plus d’exigence sur la qualité du gras», confirme Jean-Louis Vollier, directeur du GIE ovin du Centre-Ouest. «Un agneau label doit avoir zéro défaut. Ce qui fait sa qualité gustative, c’est l’âge à l’abattage.» Cet agneau Label Rouge part en effet à 7 mois maximum (contre 10 mois pour l’Agneau du Poitou-Charentes). Il doit alors peser autour de 19-20 kg. L’éleveur parvient à atteindre une moyenne de 19,3 kg. Pour Jean-Louis Vollier, «Jérôme est un bon soigneur. Ses agneaux ont une bonne croissance jusqu’à l’abattage.»

Lire la suite dans notre édition du 18 avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
183 000 hl
D’après les donnees des contrats d’achat a  finoctobre 2016, les transactions en vrac de vins deFrance SIG et de vins IGP reculent par rapporta  la campagne 2015- 2016 pour les vins rougeset blancs et progressent en roses (apre s unecampagne particulie rement faible). Toutes couleurs confondues, les volumes de ventes sontlege rement inferieurs a  la campagne precedenteen vins AOC avec une stabilite des ventes enrouges et une baisse en blancs et roses.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui