L'Agriculteur Charentais 04 juillet 2013 à 08h00 | Par Sylvain Desgroppes

Ovins - Péréniser l'élevage avec la génétique

Geode présente ses chiffres et la filière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Sylvain Desgroppes

Au niveau économique, l’année est relativement bonne pour Geode, Génétique Ovine et Développement. Le chiffre d’affaires 2012 est d’environ 2 030 000 euros, soit une hausse de 250 000 euros par rapport à 2011 (+14 %). Le résultat net n’a certes pas suivi cette évolution, mais il est resté positif : + 9 000 euros, contre 26 000 l’année passée. «La majeure partie de la diminution de notre résultat s’explique par la baisse des subventions», développe Guy Gérard Merlande, le président de l’organisme.Les deux activités, l’amélioration génétique et la mise en marché, ont réussi à se stabiliser. Geode compte 20 542 brebis et 178 adhérents, contre 20 901 brebis pour 177 adhérents en 2011. Les races les plus représentées sont par ordre croissant le Rouge de l’Ouest, la Charmoise, l’Est à Laine Mérinos, le Suffolk, le Berrichon du Cher, le Solognot. Six autres races sont présentes à Geode, mais avec des effectifs inférieurs au millier de brebis en 2012 : Berrichon de l’Indre, Hampshire, Romanov, Clun Forest, Finnois, Dorset. Pour ces douze races, Geode assure la sélection et la commercialisation. Pour la Romane, l’OS assure la partie commerciale et s’associe à Geode pour la partie commerciale.


lire la suite dans notre éditions du 5 juillet.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
Le chiffre de la semaine
70 000 €
C’est le montant maximal que peut atteindre la dotation jeune agriculteur (DJA), depuis la disparition des prêts bonifiés. Ce montant comprend le montant de base et les modulations.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui