L'Agriculteur Charentais 16 avril 2015 à 08h00 | Par Carole Gringoire

PAC 2014 : FNSEA17 et JA17 réveillent la préfète

Jeudi 9 avril, dès potron-minet, FNSEA17 et JA17 ont rappelé à la préfète que l’Etat doit respecter ses engagements.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
A l’issue de cette rencontre, la Préfète s’est engagée à réunir rapidement les banques et la MSA.
A l’issue de cette rencontre, la Préfète s’est engagée à réunir rapidement les banques et la MSA. - © AC

Avant même le levé du soleil, FNSEA 17 et JA 17 se sont rendus à la Préfecture, ce jeudi 9 avril, pour rappeler à l’Etat, qu’il doit tenir ses engagements PAC 2014 et mettre en paiement tous les engagements financiers en contrepartie des contraintes agricoles. Ceci représente environ 3 millions d’euros, essentiellement pour les MAE, mais aussi le solde de la PMTVA et l’assurance récolte.François Avrard, président de la FNSEA17 a rappelé que «Les MAE ne sont pas une subvention, mais bien une contrepartie à des engagements environnementaux, qui représentent souvent plus qu’un salaire d’exploitant.» De son côté, Cédric Vigneron, secrétaire général de JA17, a souligné que «le marais sans les aides, c’est l’arrêt de l’élevage et l’enfrichement.»Il a également été rappelé à la Préfète, Béatrice Abollivier, que l’Etat ne peut pas d’un côté annoncer une PAC, politique de soutien à l’élevage et ne pas tenir sa part d’engagement. Les éleveurs respectent les contraintes liées au MAE depuis le 15 mai 2014. Celles-ci conduisent à une moindre rentabilité économique, qui au vu de la conjoncture, met à mal l’équilibre des exploitations. Plusieurs exploitants ont ainsi pu faire part directement à la Préfète des difficultés financières de leur exploitation, des frais financiers qu’induisent ce retard de paiement (frais bancaires, pénalité MSA…). Cette rencontre matinale a ainsi permis l’envoi d’une lettre manuscrite de la Préfète au cabinet du ministre de l’agriculture. Béatrice Abollivier s’est aussi engagée à réunir rapidement les banques et la MSA.

Lire la suite dans notre édition du 17 avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
32,4 ME Mt
En 2017, en Nouvelle-Aquitaine, 1 815 projets ont ainsi été soutenus dans le cadre du Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE), pour un montant global de 32,4 ME (Région, État, Europe, Agence de l’eau…). Ce plan, harmonisé en 2017 à l’échelle des trois ex-régions, déploie désormais un «panier» de dix dispositifs distincts et complémentaires, sous forme d’appels à projets annuels, afin d'’accompagner les agriculteurs au plus près de leurs besoins.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui