L'Agriculteur Charentais 26 juin 2014 à 11h21 | Par Elisabeth Hersand

Pâturage tournant : le plus efficace... mais le moins utilisé !

Alimentation : Les éleveurs laitiers semblent plus coutumiers du principe, les bovins viande sont peu nombreux, en Poitou-Charentes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour les bovins viande, le pâturage tournant permet de satisfaire des besoins importants avec moins de terres.
Pour les bovins viande, le pâturage tournant permet de satisfaire des besoins importants avec moins de terres. - © Réussir

«Dès que les éleveurs sont limités en surface pour le pâturage, ils utilisent beaucoup plus le pâturage tournant» lance Stéphane Brisson. Le conseiller bovin viande de la chambre d’agriculture cite notamment la Bretagne et la Normandie, où les éleveurs de vaches allaitantes utilisent fréquemment ce type de pâturage. Dans la région, c’est plutôt le pâturage libre, ou alterné sur deux ou trois parcelles, qui fait légion. Seuls 10% des éleveurs utilisent le pâturage tournant. Un faible pourcentage, regrette par Stéphane Brisson. «C’est pourtant le plus efficace» assure le spécialiste en ajoutant que si les éleveurs laitiers l’utilisent plus souvent, c’est justement car leurs animaux ont des besoins plus importants. Dans les faits, ce type de pâturage demande quelques adaptations, aménagements et changements d’habitudes. Il faut en effet prévoir 5 à 6 parcelles de 2 ha, par lot d’animaux (des lots de 10 à 30 animaux). Des parcelles qu’il faut clôturer, et entre lesquelles il faut aménager des chemins d’accès pour permettre le transfert des animaux. Il faut penser également aux points d’eau : soit un sur chaque parcelle, soit un pour deux parcelles, situé à cheval sur les deux. Dans tous les cas, ces aménagements représentent évidemment un peu d’investissement, et de temps de travail. Mais au final, l’herbe est plus exploitée par les animaux, qui sont changés de parcelle tous les 8 à 10 jours.. «Cette année, il y a eu beaucoup d’herbe, donc ça n’incite pas à se poser de questions. Mais les années de sécheresse, si on veut produire beaucoup d’herbe, c’est évidemment la solution». Un choix de pâturage qui doit se faire bien plus tôt dans la saison, dès le mois d’avril, et pour lequel les conseillers de la Chambre d’agriculture sont particulièrement enclins à conseiller. A noter que la ferme expérimentale des Etablières, à la Roche-sur-Yon, travaille notamment avec un pâturage tournant.

Lire le dossier complet Viande Bovine dans notre édition du 27 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
23 000
C’est le nombre record d’entrées engrangées par la Fête du cognac, avec des concerts à guichets fermés de LEJ le 28 juillet dernier. Aaron et Synapson ont totalisé 8000 spectateurs. Caravane palace a fait 7000 entrées. Des chiffres qui devraient redonner du baume au cœur aux organisateurs qui l’an dernier présentaient un déficit de 53K€.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui