L'Agriculteur Charentais 02 janvier 2014 à 08h00 | Par Alexandre MERLINGEAS

Pépiniéristes - La production de plants a augmenté en 2013

Ceux de la région du cognac ont produit 17 millions de plants d’ugni blanc en 2013, une hausse de + 16 %.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
François Bodin, le président du syndicat des pépiniéristes de la région du cognac, et David Amblevert, le président de la fédération nationale.
François Bodin, le président du syndicat des pépiniéristes de la région du cognac, et David Amblevert, le président de la fédération nationale. - © VC

Les statistiques de FranceAgrimer pour 2013 indiquent que les pépiniéristes de la région viticole du Cognac ont augmenté leur production, répondant à l’appel de la viticulture charentaise. Ainsi les 91 pépiniéristes de la région ont produit 21,139 millions de plants de vigne, soit + 10 % par rapport à 2012. L’ugni blanc avec 17 millions de plants représente 80 % de cette production, avec une progression de + 16 %. «On a écouté la viticulture quoi qu’on en dise», a commenté François Bodin, le président du Syndicat lors de l’assemblée générale le 17 décembre au Bnic. L’augmentation du nombre de plants d’ugni blanc produit joue sur le coût de revient, le taux de reprise étant moins important avec ce cépage. «C’est à tenir compte dans le prix de vente», a-t-il ajouté. Pour 2014, les commandes sont là.

Lire la suite dans notre édition du 3 janvier

Marque collective «plants de vigne des Charentes»

Pour l’instant ils sont une vingtaine de pépiniéristes à avoir adhéré à cette marque uniquement ouverte aux adhérents du syndicat. «Il s’agit de se prémunir et de se démarquer de l’intrusion de plants venant d’ailleurs», selon François Bodin. La marque est exclusivement réservée aux plants greffés-soudés ou directs relevant de la catégorie «certifié» et satisfaisant aux exigences de la réglementation en vigueur pour cette production, et provenant de parcelles situées dans les départements de Charente et de Charente-Maritime. Les adhérents utilisateurs devront répondre aux critères d’une charte de qualité. «Il s’agit de garantir une provenance, une traçabilité et une qualité avec une durée de vie plus importante en équivalence d’étiquette de certification», a expliqué François Bodin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
444 M€
444 millions d’euros qui avaient été prélevés sur les paiements directs de la PAC, en prévision de la réserve de crise pour 2018, vont être remboursés aux agriculteurs européens, a annoncé la Commission européenne fin novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui