L'Agriculteur Charentais 10 novembre 2016 à 08h00 | Par Fabienne Lebon

Pépiniéristes : Le syndicat des pépiniéristes veut créer un centre de traitement collectif

Le syndicat charentais, a présenté la certification de la formation de «cadre» et s’active autour de la flavescence dorée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une petite dizaine de pépiniéristes venue des deux Charentes ont assisté à tout ou partie du congrès national à Bordeaux.
Une petite dizaine de pépiniéristes venue des deux Charentes ont assisté à tout ou partie du congrès national à Bordeaux. - © VC

François Bodin, président du Syndicat des pépiniéristes des deux Charentes, a pris du galon à l’occasion du congrès de la fédération nationale, qui s’est tenu du 18 au 20 octobre à Bordeaux. Les Charentais deviennent les grands argentiers de la Fédération nationale de la pépinière viticole, avec l’entrée au Bureau de François Bodin comme trésorier, en compagnie de Didier Jallet (déjà trésorier-adjoint).
Mais surtout, le président charentais est assez fier de la certification, décrochée pour la formation «Responsable technique de la pépinière viticole». «Sa mise en place a fait l’objet d’un vote unanime de la part de la fédération française de la pépinière viticole», met en avant le cogérant des Pépinières Gergaud à Nercillac.
A Bordeaux, c’est Sébastien Julliard, responsable pédagogique de la formation dispensée à l’institut de formation de Cherves-Richemont qui en a fait la présentation, devant 250 congressistes venus de la toute la France.

Lire la suite dans l’édition papier du 4 novembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Il s’agit de la quantité de blé tendre attendue à l’issue de la moisson 2018, proche de celle de l’an dernier et légèrement supérieure à la moyenne de la période 2013/2017. Le blé dur, en revanche devrait voir sa production baisser de 12,2 %, en raison d’un rendement passant de 55,9 à 51,8 qx et d’une baisse des surfaces cultivées.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui