L'Agriculteur Charentais 24 mai 2018 à 10h00 | Par Bernard Aumailley

Pineau des Charentes

Les ventes baissent. Le sursaut se fait attendre. Il faut repenser les circuits de distribution et la présence des marques sur les marchés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
79 359 hl produits pour les bouilleurs de crus.
79 359 hl produits pour les bouilleurs de crus. - © AC

Au regard des simples chiffres des ventes du pineau des Charentes, la courbe baisse. La production aussi. Les marchés sont moindres d'années en années. Ce sont les faits. L'analyse est tout autre, lorsque l'assemblée générale du syndicat des producteurs se réunit : on y cherche des motifs d'espérer dans un mieux, des espaces d'expansion possible. En filigrane, celui de la présence des pineaux des Charentes dans le linéaire des grandes surfaces, mais aussi en vente dans le reste de la France, en dehors de la région de production, sur des cibles rajeunies, dans des modes de consommation différents.

Lire la suite dans notre édition papier du 25 mai

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).