L'Agriculteur Charentais 05 septembre 2013 à 10h55 | Par l'Agriculteur Charentais

Pineau - Mise en réserve, mode d’emploi

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Un arrêté vient d’être publié fin août qui ajoute un «avenant» à l’accord interprofessionnel triennal sur la mise en réserve pour la campagne 2013-2014 : «Les dispositions de l'avenant n° 8 à l'accord interprofessionnel triennal, annexées au présent arrêté, conclues le 28 juin 2013 dans le cadre du Comité national du pineau des Charentes et relatives à la mise en réserve de pineau de Charentes pour la campagne 2013-2014, sont étendues aux élaborateurs de l'appellation d'origine protégée « Pineau des Charentes.» Pour la récolte 2013, la réserve porte sur les volumes d'AOC «pineau des Charentes» élaborés à partir des moûts récoltés au-delà de 75 hl/ha et dans la limite du rendement annuel en moûts autorisé. Cette mise en réserve s'applique à tous les élaborateurs de pineau des Charentes à l'exception de ceux dont la production totale est inférieure ou égale à 30 hl.Avant le 31 juillet 2014, le CNPC communique à chaque producteur les quantités mises en réserve pour sa récolte. Quant à la libération des volumes en réserve, c’est le bureau permanent du CNPC qui décidera de la libération de la réserve. Les volumes mis en réserve sont libérés : soit collectivement, après analyse de la situation du marché et au plus tard le 1er  avril 2016 ; soit individuellement et de façon exceptionnelle en cas de faillite, de décès et d'accident climatique ou végétatif.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.