L'Agriculteur Charentais 06 septembre 2018 à 10h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Plantes aromatiques et médicinales : «La diversité des productions est une chance»

Une mission du Sénat, présidée par la sénatrice de Charente-Maritime Corinne Imbert, planche sur une mise à jour de la règlementation pour accroître la présence française dans ces filières.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Christine Grandin

Une soixantaine d'auditions, des déplacements sur les lieux de production, des questions soulevées, des problématiques avancées et des ébauches de réponse : c'est le travail accompli jusqu'ici par la mission sénatoriale que préside Corinne Imbert (LR). L'ancienne maire de Beauvais-sur-Matha, pharmacienne de profession, a ainsi pu mieux cerner les contours de l'herboristerie en France. Le rapport qu'elle remettra fin septembre distinguera deux filières, l'une dédiée aux plantes médicinales, l'autre aux plantes aromatiques, chacune ayant des évolutions et des tendances qui lui sont propres. «C'est très large, car cela va de la production aux métiers, en passant par les aspects législatifs, les attentes sociétales, souligne Corinne Imbert. C'est une profession plurielle avec des producteurs allant de petites surfaces à des surfaces conséquentes. Elle est en plein essor.»

Dossier complet à retrouver dans notre édition papier du 7 septembre 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
32,4 ME Mt
En 2017, en Nouvelle-Aquitaine, 1 815 projets ont ainsi été soutenus dans le cadre du Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE), pour un montant global de 32,4 ME (Région, État, Europe, Agence de l’eau…). Ce plan, harmonisé en 2017 à l’échelle des trois ex-régions, déploie désormais un «panier» de dix dispositifs distincts et complémentaires, sous forme d’appels à projets annuels, afin d'’accompagner les agriculteurs au plus près de leurs besoins.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui