L'Agriculteur Charentais 09 janvier 2014 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Plus d’eau, moins de restrictions

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Si on parle de bilan pluviométrique et des niveaux des nappes et des rivières, il faut aussi parler des mesures de limitation. Depuis 3 ans, la quasi-totalité des bassins ont été concernés par des arrêtés de restriction ou d’interdiction. En 2013, les premiers arrêtés ont été pris mi-juillet. «En fin d’étiage, 21 % des zones d’alerte étaient concernées par un arrêté dans la région» constate l’ORE. C’était 70 % en 2010 et 2012, 90 % en 2011. Il faut dire que le printemps pluvieux a repoussé les arrêtés dans le département. Premiers arrêtés sur la Seudre et le Mignon à la mi-juillet. Mi-août, nouveaux bassins : Seugne, Né, Curé-Sèvre, interdiction pour Lary Palais. Mi-septembre, tous les arrêtés se maintiennent (la moitié des bassins en Charente-Maritime) et s’ajoute l’interdiction sur le Né et les restrictions sur l’Antenne-Rouzille. Le remplissage des mares de tonnes est interdit dès le 18 juillet jusqu’au 10 août sur le Curé, la Sèvre niortaise, le Mignon, le marais de Rochefort, les marais de bord de Gironde. Le 11 août, le remplissage est autorisé pour les mares de moins de 1 ha. Ces mesures ne seront levées qu’au 1er octobre pour les marais de Gironde. Comme la machine réglementaire ne s’arrête jamais, cet automne a eu lieu une consultation publique pour un arrêté cadre sur le Marais Poitevin en 2014. Quant aux organismes uniques, seuls deux ont été désignés «officiellement» : un avec l’établissement public du Marais poitevin, un sur le bassin versant de la Dordogne avec la Chambre d’agriculture. On parle d’organismes uniques pour la Charente amont où la société coopérative de gestion de l’eau est candidate. Pour les sous-bassins de Boutonne, Charente-aval, Antenne-Rouzille, Seugne, Seudre, fleuves côtiers de Gironde, Arnoult-Bruand et Gères Devise où la Chambre régionale d’agriculture est candidate.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
- 10 %
Malgré une superficie de culture de pommes de terre en hausse de 5 000 hectares en France cette année, la production a reculé de 9,6%, à 5,85 millions de tonnes, contre 6, 47 millions l’an dernier La production a fortement baissé en Picardie (-10,6%), dans le Nord Pas de Calais (-11,6%), en Alsace (-19,9%) et surtout en Haute Normandie (-25,9%). Ces chiffres concernent la pomme de terre dite de conservation, c’est-et pomme de terre industrielle.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui