L'Agriculteur Charentais 09 février 2017 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Port de La Rochelle : De nouveau appuyer sur l’accélérateur

2016 accuse le coup de la mauvaise campagne céréalière, mais affiche le plein de bons résultats.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le nouveau silo Soufflet
Le nouveau silo Soufflet - © AC

Le port de La Pallice, baptisé depuis quelques années, Grand port Atlantique, continue sa progression : 9,2 millions de tonnes chargées ou déchargées. Certes dans le bilan qu’en ont fait ses dirigeants, vendredi dernier, les moindres quantités récoltées en céréales lors de la dernière campagne 2016, sont venues impacter le résultat final (9,2Mt).
Les céréales représentent environ la moitié des trafics (3,7 Mt). Pourtant l’année 2016 avait bien débuté avec sur le premier semestre une hausse de 2,7 % par comparaison avec 2015 déjà record. Fin 2016, le recul des trafics est notoire : - 5,9 %. Mais globalement, si on occulte cet «accident de parcours» dans la progression du port rochelais, l’ensemble des clignotants semble être au vert. Notamment pour les cimentiers, 70 % d’augmentation.

Lire la suite dans notre édition papier du 3 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
15
Quinze des 29 projets agricoles déposés par les zadistes de Notre-Dame-des-Landes ont d’ores et déjà été jugés «éligibles» à la signature de conventions d’occupation précaire (COP), a annoncé le 14 mai le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert. Pour les autres projets, «nous avons encore besoin de temps pour continuer à les examiner», soit en raison de dossiers incomplets, soit du fait de conflits d’usage avec d’autres exploitations agricoles, a ajouté le ministre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui