L'Agriculteur Charentais 07 novembre 2013 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Pratiques culturales - L’affaire est en marche, mais il faut confirmer les résultats

Les grandes cultures régionales au crible de leurs fréquences de traitement. Bilan et perspectives régionales.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Exemple concret: Fredy Jamin, viticulteur à Burie, met en adéquation sa conduite des vignes et la protection de l’environnement.
Exemple concret: Fredy Jamin, viticulteur à Burie, met en adéquation sa conduite des vignes et la protection de l’environnement. - © AC

On en parle beaucoup. Et souvent en mal. Pour dire qu’il y en a trop. Trop de traitements phytosanitaires. Le service statistique du ministère a opéré un comptage des «passages» de phytos dans toutes les régions françaises. Il a même comparé les fréquences entre 2006 et 2011 (derniers chiffres en date). Mais d’emblée annonce que la comparaison souffre de facteurs «perturbants» comme les conditions pédoclimatiques différentes d’une année sur l’autre ; idem pour les pressions sanitaires et les variétés semées. «Il a été difficile d’isoler l’effet propre des mesures du plan Ecophyto durant cette période» Toujours est-il que sont comptabilisés les désherbants, les herbicides, les régulateurs de croissance, les inhi- biteurs de germes, les fongicides ou les insecticides. «L’indicateur que nous avons ne prend pas en compte les doses épandues lors de chaque passage. Or certaines cultures peuvent être traitées avec plusieurs passages à faibles doses alors que d’autres sont moins souvent traitées mais avec des doses plus importantes à chaque passage.»

Lire le dossier complet avec l'avis des experts, dans notre édition du 8 novembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
+ 19 %
Une troisième année de hausse des surfaces se profile pour le sorgho en 2018-19 dans l’Hexagone, indique Semences de Provence (Arterris). Quelque 60 000 ha (+8 % par rapport à la moyenne quinquennale) ont été cultivés en 2018. Des régions moins traditionnelles portent la dynamique : Nouvelle-Aquitaine à 14 976 ha (+19 % sur 5 ans), Centre-Val de Loire à 9 700 ha (+46 %), Pays de la Loire à 3 555 ha (+49 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui