L'Agriculteur Charentais 27 juin 2013 à 10h40 | Par Fabienne Lebon

Première nationale - un distributeur de viande en service en Charente

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une envie urgente de steak à minuit ? Ne vous retenez plus : le distributeur de viande et de charcuterie fraîche de la maison Lafaye est fait pour cela.
Une envie urgente de steak à minuit ? Ne vous retenez plus : le distributeur de viande et de charcuterie fraîche de la maison Lafaye est fait pour cela. - © V-C

On connaissait les distributeurs de lait… lesquels rencontrent plus ou moins de succès auprès des consommateurs, d’ailleurs ! Voici maintenant le distributeur de viande et de charcuterie fraîche. Une boucherie de Charente tente l’expérience.3,60 euros le steak de 180 grammes vendu via le nouveau distributeur de viande, installé à l’entrée de Sainte-Catherine, en Charente ! « C’est le prix pratiqué dans nos boutiques auquel il faut ajouter des frais d’emballage » explique Laetitia Lafaye, de la boucherie du même nom. Mais pas de surcoût pour rentabiliser l’achat du distributeur (10 000 euros), «cette installation est plus un pari pour nous», ajoute la jeune femme. Et pour l’instant, celui de la curiosité est gagné : «On est surpris dans le bon sens ; pour l’instant, on réalise six à sept ventes par jour en moyenne».

Lire la présentation complète dans notre éditions du 28 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
80 000 téc
Selon une estimation de l’Institut de l’élevage (Idele), datée de septembre 2016, ce ne sont pas moins de 80 000 tonnes équivalents carcasses (téc) supplémentaires qui devraient arriver sur le marché européen, sur les six derniers mois de l’année de 2016 par rapport à 2015. D’après l’Idele, la hausse des tonnages abattus en France, Allemagne, Royaume-Uni, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Belgique et Danemark, «atteindrait +30 000 téc par rapport à 2015 au 3e trimestre (soit +7%/2015) et +50 000 téc au 4e trimestre (soit +10%/2015) ».