L'Agriculteur Charentais 24 septembre 2015 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Première pierre pour grande ambition

Une seconde unité de conditionnement et une nouvelle plateforme logistique vont sortir de terre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christophe Navarre, président directeur général de Moët Hennessy, est venu pour l’occasion
Christophe Navarre, président directeur général de Moët Hennessy, est venu pour l’occasion - © G.S.

La date n’a pas été choisie par hasard : le 10 septembre est date anniversaire pour la maison Hennessy, et pas n’importe laquelle puisque c’est ce jour là qu’un certain Richard Hennessy fondait une petite maison de négoce sur les bords de Charente. C’était en 1765, il y a 250 ans ! La première pierre de l’usine du futur du leader du cognac illustre bien à la fois le chemin parcouru et les ambitions intactes du bras armé. Le président Bernard Peillon a d’ailleurs annoncé que le cap des 6 millions de caisses serait atteint fin 2015. Quant au président de Moët-Hennessy, Christophe Navarre, présent pour cette grande occasion, il a rappelé que lorsqu’il avait pris la direction de la maison Hennessy en 1997, c’est 3 millions de caisses (seulement) qui partaient de cognac. «Le monde du cognac connaît des hauts et des bas, au total ce sont 13 millions de caisses par an qui sont commercialisées aujourd’hui et je suis persuadé que le cap des 20 millions de caisses peut être une ambition réaliste». Le PDG a rappelé l’importance de l’innovation au service de l’excellence à la française et dans le respect du terroir et de l’environnement. «Nous regardons l’avenir avec humilité mais aussi avec ambition, cet investissement (86 ME) montre bien notre confiance en l’avenir du cognac ; nous restons ancrés dans la tradition mais nous sommes tournés vers l’avenir».


Lire la suite dans l'édition du 25 septembre 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui