L'Agriculteur Charentais 30 avril 2015 à 08h00 | Par CHU d'Angers

Prévention : Intervenir avec prudence

Des accidents sont à déplorer lorsque l’agriculteur va dans une fosse à lisier ou dans un silo.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Silo à grains ou fosse à lisier, des précautions sont à prendre.
Silo à grains ou fosse à lisier, des précautions sont à prendre. - © G.Omnès

Suite à plusieurs accidents de travail dont un mortel en avril 2015, le Centre antipoison et de toxicovigilance Grand Ouest rappelle les dangers d’interventions sans protection dans les fosses à lisier ou dans les silos à grains. La fermentation de matières organiques par les bactéries dégage plusieurs gaz (gaz carbonique, ammoniac, hydrogène sulfuré, notamment). Il ne faut pas se fier à l’odorat qui est rapidement paralysé par l’hydrogène sulfuré.Ces gaz s’accumulent particulièrement dans les parties basses non ventilées et prennent la place de l’oxygène dans l’air ambiant. L’inhalation peut entraîner la mort en quelques secondes.Il ne faut donc jamais descendre dans une fosse à lisier - même vide - sans précaution.

Des précautions à prendre
Pour les professionnels qui doivent obligatoirement descendre dans la fosse, des précautions s‘imposent : - Intervention par du personnel formé et protégé de manière stricte. - Prévoir des appareils respiratoires autonomes isolants pour certains travaux de courte durée à caractère exceptionnel ou les interventions d’urgence. Les petits masques à gaz traditionnels sont inefficaces. - Information et formation régulière des salariés sur les risques encourus, en particulier sur les conditions d’exposition accidentelle, et sur les moyens de s’en prémunir. - Utiliser des détecteurs de gaz fixes ou portatifs qui permettent d’avertir les salariés lorsque les seuils d’alerte sont atteints. -Contrôler régulièrement le bon fonctionnement de ces appareils à l’aide de gaz étalons pour ne pas être faussement rassuré par un appareil défectueux. - Ne jamais travailler seul : une autre personne doit surveiller de l’extérieur celui qui serait obligé de descendre dans la fosse, et pouvoir alerter en cas de malaise. - Ne jamais utiliser une bougie pour tester la composition de l’air : le risque d’explosion est important.

En cas d’exposition accidentelle
Appeler le 15 et prévenir le Centre Antipoison au 02 41 48 21 21.Faire évacuer la victime de la zone polluée par des secouristes formés, avec des protections respiratoires, pour éviter l’intoxication collective, et la transférer en milieu hospitalier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
19,43 Mt
Coop de France nutrition animale et le SNIA viennent de publier leurs statistiques de production française d’aliments du bétail pour l’ensemble de la campagne 2017/2018. Depuis son apogée en 2001, avec 23 Mt, la production française a perdu 12 % de ses volumes.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui