L'Agriculteur Charentais 15 janvier 2015 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

Prévention : Les zoonoses, souvent méconnues

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Gérald Fouga conseiller prévention MSA des Charentes et Corinne Bernhardt, infirmière santé sécurité au travail ont parlé des zoonoses et de la prévention.
Gérald Fouga conseiller prévention MSA des Charentes et Corinne Bernhardt, infirmière santé sécurité au travail ont parlé des zoonoses et de la prévention. - © AC

Parler des zoonoses pour mieux les connaître et pour mieux se protéger était l’objectif de cette rencontre organisée, courant décembre, à La Ronde, à l’EARL Le Grand Pré, chez Béatrice, Patrice et Bastien Charré, à l’initiative du groupe de femmes d’Aunis, «Elles, Agri d’Aunis». «Ce temps d’échange doit permettre d’améliorer les conditions de travail et de sensibiliser sur les risques liés à l’activité sur l’exploitation» explique Carine Piot, conseillère en développement agricole et rurale. Pour en parler, le groupe avait convié Gérarld Fouga, conseiller prévention de la MSA des Charentes et Corinne Bernhardt, infirmière en santé sécurité au travail. 
Une maladie infectieuse«Le terme zoonose est souvent méconnu» avance Gérald Fouga. «Une zoonose est une maladie infectieuse qui se transmet de l’animal à l’homme. Elle ne se transmet pas d’homme à homme» débute Corinne Bernhardt. «Mais, prévient-elle, toutes les maladies des animaux ne sont pas transmissibles à l’homme et ne sont pas des zoonoses. Souvent les symptômes traînent car personne ne fait la relation entre l’activité et la maladie qui se déclare. D'où un travail à faire avec le médecin traitant afin de faire un rapprochement.» Les femmes enceintes, les personnes ayant un déficit immunitaire, ceux porteurs d’une maladie chroniques sont plus vulnérables. D’où l’importance d’être bien informé et sensibilisé. Les zoonoses sont nombreuses : brucelloses, Fièvre Q, Lyme, hydatidose, leptospirose...

Lire la suite dans notre édition du 16 janvier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).