L'Agriculteur Charentais 09 février 2017 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Propriété forestière : Elire des conseillers régionaux, ici et maintenant

La forêt privée va se choisir ses représentants. Une étape importante dans la définition des enjeux et des priorités des massifs forestiers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

«Les Centres régionaux de la propriété forestière (CRPF) renouvelleront leurs conseils au premier trimestre 2017.» Les délégations régionales du Centre national de la propriété forestière, établissements publics, ont pour mission de développer et améliorer la production des forêts privées françaises. Les élections des représentants des propriétaires forestiers par les collèges départementaux se font par correspondance et étaient ouvertes jusqu’au 7 février. Les conseils élus le seront jusqu’en 2023. Tous les propriétaires de plus de quatre hectares et ceux qui possèdent un document de gestion durable pouvaient voter pour élire leur représentant de Charente-Maritime.
La forêt régionale est principalement constituée de feuillus, notamment des chênes (62 %). Pins maritimes (16 %), châtaigniers (6 %) et peupliers (5%) sont gérés et utilisés par des filières de transformation. «Avec 40 % de mélange taillis-futaie et une grande variété d’essences, la région Poitou-Charentes offre des forêts d’une grande richesse biologique» annonce le CRPF Poitou Charentes. La récolte annuelle de 1,7 millions de m3 est toujours inférieure aux 2 millions de m3 d’accroissement naturel. «La forêt n’est donc pas en danger. Plus que la quantité, c’est la qualité des produits que favorisent les sylviculteurs.» Le taux de boisement de
15 % est inférieur à la moyenne française (25 %). Avec 1,5 millions d’arbres plantés en 10 ans (jusqu’à la fin du siècle dernier), la surface de la forêt régionale était en constante augmentation. Elle est désormais stabilisée autour de 370 000 hectares.

Lire la suite dans notre édition papier du 3 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui