L'Agriculteur Charentais 15 janvier 2015 à 08h00 | Par Emmanuel Delarue

Protection pommier : La solution se peaufine

Les bâches anti-pluie visant à empêcher le développement de la tavelure ont fait leurs preuves.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'efficacité biologique des bâches anti-pluie contre la tavelure du pommier a été prouvée par des essais que le Ctifl conduit depuis 2010.
L'efficacité biologique des bâches anti-pluie contre la tavelure du pommier a été prouvée par des essais que le Ctifl conduit depuis 2010. - © AC

Pour protéger les vergers de l'éclatement des fruits et du développement de pourritures, les barrières physiques ont fait leurs preuves sur cerisier. Cherchant à transposer le principe sur pommier, le Ctifl  (centre technique interprofessionnel des fruits et légumes) teste des bâches anti-pluies depuis 2010."On s'est jusqu'à présent principalement intéressé à l'efficacité biologique de ces barrières par rapport à la tavelure et aux maladies de conservation", explique Franziska Zavagli chef de projet au Ctifl de Lanxade (situé en vallée de la Dordogne). Contre la tavelure, l'efficacité biologique est maintenant prouvée et contre les maladies de conservation les travaux se poursuivent. Un verger support a nouvellement été implanté avec la variété Rosy glow sensible aux gloeosporioses.Des travaux déjà conduits dans ce sens, dans le Val de Loire à la station Ctifl La Morinière sur deux campagnes ont par ailleurs produit des résultats intéressants avec cette même variété.Les expérimentations que mène le Ctifl sont maintenant surtout orientées sur la partie gestion de l'eau et la fertilisation.

Lire la suite dans notre édition du 16 janvier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
+ 19 %
Une troisième année de hausse des surfaces se profile pour le sorgho en 2018-19 dans l’Hexagone, indique Semences de Provence (Arterris). Quelque 60 000 ha (+8 % par rapport à la moyenne quinquennale) ont été cultivés en 2018. Des régions moins traditionnelles portent la dynamique : Nouvelle-Aquitaine à 14 976 ha (+19 % sur 5 ans), Centre-Val de Loire à 9 700 ha (+46 %), Pays de la Loire à 3 555 ha (+49 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui