L'Agriculteur Charentais 07 avril 2016 à 08h00 | Par Gérard besnier

Pulvérisateurs : un cumul d’imprécisions sur la pulvérisation

Une pulvérisation de qualité peut être définie par une bonne dose sur la cible mais également par une bonne concentration. Des réductions d’intrants peuvent être réalisées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Il est important de respecter la plage de pression d’utilisation d’une buse et d’avoir d’un manomètre gradué tous les 0,1 bar.
Il est important de respecter la plage de pression d’utilisation d’une buse et d’avoir d’un manomètre gradué tous les 0,1 bar. - © agri79

Il est nécessaire de minimiser les imprécisions liées à la gestion de la surface pulvérisée, à la mesure de la quantité d’eau préparée, à la pesée des produits phytosanitaires, à la régulation du pulvérisateur, à l’indicateur de pression et au niveau de la cuve. La réflexion peut s’organiser autour de la formule de calcul du volume à épandre suivante (en litres par hectare) : Le volume par hectare = le débit du pulvérisateur (en litres par minute) multiplié par 600, le tout divisé par la vitesse (en km par heure) multiplié par la largeur (en mètre) du pulvérisateur.

Lire la suite du dossier dans notre édition papier du 1er avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).