L'Agriculteur Charentais 17 avril 2014 à 10h25 | Par Fanny Kleiber/Serge Grimaud

Pulvérisation - Traitements phytos : des efficacités liées aux conditions d’application

Avec l’arrivée du printemps, les travaux de pulvérisation vont être importants. Pour optimiser l’efficacité des interventions, des paramètres sont à prendre en compte.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Règlementairement, le vent doit être inférieur à 20 km/h pour pouvoir pulvériser.
Règlementairement, le vent doit être inférieur à 20 km/h pour pouvoir pulvériser. - © JC Gutner

Durant l’automne et l’hiver, hormis les périodes de gel,  c’est l’absence de pluie et la portance des sols qui conditionnent les possibilités d’intervention. Ensuite, viennent les conditions spécifiques d’action des produits (essentiellement des herbicides) foliaires ou racinaires à requérir lors des applications. Au printemps, pour les désherbages de post-semis – pré-levée sur maïs et tournesol, c’est l’état d’humectation du sol et les pluies post applications qui priment plus que les jours sans pluie et la portance des sols.Pour les fongicides et les désherbages de rattrapage sur maïs, ce sont les conditions météo lors de l’application (vent, hygrométrie) qui influencent l’efficacité des traitements. Les produits appliqués sont systémiques, ils doivent pénétrer dans les plantes. Toutes les conditions qui influencent la réceptivité des plantes à ces produits vont être primordiales pour la réussite des traitements.

Lire la suite dans notre édition du 18 avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
+ 19 %
Une troisième année de hausse des surfaces se profile pour le sorgho en 2018-19 dans l’Hexagone, indique Semences de Provence (Arterris). Quelque 60 000 ha (+8 % par rapport à la moyenne quinquennale) ont été cultivés en 2018. Des régions moins traditionnelles portent la dynamique : Nouvelle-Aquitaine à 14 976 ha (+19 % sur 5 ans), Centre-Val de Loire à 9 700 ha (+46 %), Pays de la Loire à 3 555 ha (+49 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui