L'Agriculteur Charentais 20 avril 2017 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

PVE et PMBE : deux appels à projet lancés

L'objectif du PCAE est d'accompagner les exploitations agricoles vers plus de compétitivité dans le respect de l'environnement et de la transition agro-écologique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un appel à projet est lancé pour le plan de modernisation des bâtiments d’élevage et pour le plan végétal.
Un appel à projet est lancé pour le plan de modernisation des bâtiments d’élevage et pour le plan végétal. - © S.Leitenberger

Deux nouveaux appels à projet sont lancés depuis le 30 mars : un appel à projets pour le Plan Végétal pour l’Environnement et un appel à projets pour le Plan de Modernisation des bâtiments d’élevage.
Afin de favoriser la compétitivité et la performance économique et environnementale des exploitations agricoles, la Région Nouvelle-Aquitaine investit particulièrement dans le Plan de compétitivité et d’Adaptation des Exploitations Agricoles (PCAE) : outil phare de soutien aux investissements.
Les Chambres d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine et Conseil Régional sont les partenaires de cette initiative qui se déroulera de 2017 à 2019. La création d’un réseau favorisera l’accompagnement individualisé des agriculteurs.


Lire la suite dans notre édition papier du 14 avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
1 832
C’est le nombre d’amendements dans le cadre du projet de loi EGALim (états généraux de l’alimentation). En effet, 2094 amendements ont été déposés par les députés, dont 262 ont été jugés irrecevables. 1832 amendements restaient à examiner d’ici le 20 avril.