L'Agriculteur Charentais 14 janvier 2016 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Quels critères de choix des variétés de maÏs

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Les tableaux de synthèse fournissent des informations sur les variétés pour les principaux critères agronomiques de caractérisation et de choix des hybrides de maïs. Ils sont illustrés par des figures qui permettent de pondérer le rendement.
Le rendement est exprimé en pourcentage de la moyenne des rendements de tous les hybrides figurants dans la série. Cette moyenne, indiquée en bas des tableaux, est exprimée en quintaux/ha à l'humidité de référence (15 %) pour le grain, en tonnes de matière sèche/ha en fourrage, avec le nombre d’essais retenus dans la synthèse.
La régularité des rendements est appréciée à l'aide des deux informations suivantes :
- les résultats de rendement obtenus sur les 2 ou 3 années d'expérimentation précédentes pour les variétés testées depuis deux et trois ans dans la zone agroclimatique.
- l'écart-type résiduel intra-variété exprimé en pour cent du rendement moyen du regroupement. Cet indicateur de variabilité des résultats des hybrides d'un essai à l'autre traduit le comportement des hybrides entre essais. Une valeur faible indique, indépendamment du niveau de rendement, une bonne régularité des performances.
La précocité est évaluée par :
- la date de floraison femelle, exprimée en jour d’écart à la moyenne de la série
- l'humidité du grain à la récolte, exprimée en écart à la moyenne (%) pour les résultats d'essais maïs grain.
- la teneur en matière sèche de la plante entière à la récolte, exprimée en écart à la moyenne (%) pour les résultats d'essais maïs fourrage.
La vigueur au départ, exprimée en relatif par rapport à la moyenne.
La tenue de tige, exprimée par le pourcentage de tiges versées à la récolte.
Pour les séries fourrage, la valeur UFL qui caractérise la valeur énergétique. Le DINAG qui estime la digestibilité de la partie tiges et feuilles et la teneur en amidon dans la matière sèche sont exprimés en pourcentage de la moyenne.
La sensibilité aux maladies sur helminthosporiose fusiforme (selon séries et régions), fusarium graminéarum est exprimée en intensité de dégâts.

Lire la suite du dossier Maïs dans notre édition papier du 8 janvier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Le chiffre de la semaine
1,9 Mt
Le spécialiste en gestion du risque de prix ODA a estimé le 4 mai que les céréaliers vont conserver 1,9 Mt de blé de la récolte 2015. Ses prévisions indiquent «une baisse des livraisons dans les prochaines semaines et un report possible sur la campagne à venir de 1,9 Mt chez les céréaliers, ce qui ne manquera pas de faire évoluer les prix de la récolte 2015 à la hausse», selon un communiqué. Explication : les producteurs sont tentés de conserver leur blé pour profiter de meilleurs prix.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui